Justice parallèle

24720015501_9b09163b0d_b.jpg

Peinture murale de Mary Lacey

Justice parallèle pour les victimes de crimes

La justice parallèle est une approche de la criminalité et des préjudices centrée sur la victime qui fonctionne parallèlement (mais indépendamment de) le système juridique pénal.

Nous fournissons des informations, des ressources et un soutien aux personnes victimes d'un crime et d'un préjudice à Burlington, même si la personne responsable du préjudice n'est jamais identifiée ou appréhendée.

Nous soutenons les personnes touchées par tous les crimes et aidons fréquemment les victimes de vandalisme, d'agression simple et de vol.

L'aide Parallel Justice peut inclure:

  • soutien affectif

  • planification de la sécurité

  • information

  • références à d'autres organisations

  • défense des systèmes

  • aide financière pour répondre aux besoins de base.

N'importe qui peut contacter le programme Parallel Justice pour obtenir un soutien confidentiel, des informations et des ressources liées à la victimisation et aux préjudices. Les crimes n'ont pas besoin d'être signalés à la police pour recevoir une assistance.

SI VOUS OU QUELQU'UN DE VOUS CONNAISSEZ A ÉTÉ VICTIMISÉ À BURLINGTON, CONTACTEZ NOS COORDONNATEURS DES SERVICES AUX VICTIMES.

Si ce crime est signalé à la police:

Anthony Jackson-Miller - ( Service de police de Burlington): ajacksonmiller@bpdvt.org , (802) 540-2394

Si ce crime n'est pas signalé à la police pour quelque raison que ce soit:

Kim Jordan (Centre de justice communautaire de Burlington): kjordan@burlingtonvt.gov . (802) 316-8152 ou (802) 264-0764

Remarque: Les coordonnateurs des services parallèles de justice aux victimes sont des journalistes mandatés et doivent informer les autorités si vous leur parlez de certains crimes, impliquant généralement des mauvais traitements infligés à un enfant ou à un adulte vulnérable, ou une menace de préjudice imminent.

Justice parallèle: un changement de paradigme au service des victimes

Le terme de justice parallèle a été inventé par Susan Herman, f ormer directrice générale du Centre national

f ou Victimes d'actes criminels. «Parallel Justice» décrit un système qui fonctionne parallèlement au système judiciaire pénal

et répond aux besoins des personnes touchées par la criminalité et le préjudice à chaque étape du processus,

indépendamment de la question de savoir si ou comment le crime a été signalé ou de ce qui se passe avec une enquête ou des poursuites.

La justice exige d'aider les victimes d'actes criminels à reconstruire leur vie.

Toutes les victimes méritent justice.

Toutes les victimes devraient être présumées crédibles à moins qu'il n'y ait des raisons de croire le contraire.

La sécurité des victimes doit être une priorité absolue.

Les victimes ne devraient plus subir de préjudice.

Les droits des victimes doivent être mis en œuvre

et appliquée.

Les victimes devraient avoir la possibilité de parler de leurs expériences et de leurs besoins.

Il faut dire aux victimes que ce qui leur est arrivé est mal et que tous les efforts seront faits pour les aider à reconstruire leur vie.

Les besoins des victimes doivent être satisfaits grâce à une réponse communautaire globale et coordonnée.

Les décisions sur la manière de répondre aux besoins des victimes doivent être fondées sur des informations et des recherches solides.

Voulez-vous en savoir plus sur Parallel Justice à Burlington?

Voulez-vous intégrer des aspects des services aux victimes dédiés et de la justice parallèle dans votre communauté?

Téléchargez notre guide de mise en œuvre de la justice parallèle,

«Construire une justice parallèle»   pour en savoir plus sur le chemin de la justice parallèle

à Burlington et comment vous pouvez le reproduire   dans votre communauté.

Êtes-vous une organisation centrée sur les victimes?

Quelle est votre réponse actuelle aux victimes d'actes criminels?  

Notre auto-évaluation des pratiques axées sur les victimes est un outil permettant aux organisations, agences et entreprises de sensibiliser

comment ils réagissent aux personnes qui subissent des crimes et des préjudices.

Le programme Burlington Parallel Justice peut fournir des ateliers et des présentations pour votre groupe ou organisation!

Parallel Justice s'efforce de perturber les comportements, les attitudes,

une croyance que les cycles nd Pérenniser de la violence.

Nous cherchons à élargir nos efforts pour répondre aux besoins d' un

communauté de plus en plus diversifiée de Burlington et du comté de Chittenden.

Personnel du programme de justice parallèle

  • Anthony Jackson-Miller, coordonnateur des services aux victimes, service de police de Burlington, 1 North Ave. Burlington VT, 05401

(802) 540-2394, ajacksonmiller@bpdvt.org

  • Kim Jordan, coordonnatrice des services aux victimes, Burlington Community Justice Centre, 200 Church St, Burlington, VT 05401

(802) 264-0764, kjordan@burlingtonvt.gov

  • Rachel Jolly, directrice adjointe, Burlington Community Justice Centre, 200 Church St.Burlington VT, 05401

(802) 865-7185, rjolly@burlingtonvt.gov

Commission de justice parallèle

La Parallel Justice Commission de Burlington est un panel de

et les chefs d'État, les défenseurs des victimes, les survivants de la criminalité,

les fournisseurs de services sociaux et de soins de santé, et d'autres organisations dont le travail recoupe les victimes d'actes criminels.

Grâce à leur partenariat, la Commission s'efforce de

coordonner les ressources et créer un changement systémique

pour les personnes touchées par la criminalité et les préjudices.

La responsabilité de la Commission parallèle de justice de Burlington est de:

  • Rechercher et écouter les expériences des victimes;

  • Identifier les défis et les réussites pour modifier les politiques, les procédures et les processus au sein de leur propre organisation;

  • Travailler ensemble pour améliorer les relations, les connexions et les collaborations inter-agences;

  • Fonctionner comme une équipe multidisciplinaire pour éliminer les obstacles et améliorer les résultats pour les victimes;

  • Plaider pour les droits des victimes;

  • Améliorer l'accès aux services aux victimes et aux ressources communautaires.

Commissaires à la justice parallèles

  • Omara Rivera-Vazquez - Gestionnaire des subventions, VT Centre for Crime Victim Services

  • Barbara Rachelson - Représentante de l'État du Vermont pour le comté de Chittenden

  • Erika Smart - Avocate générale adjointe, University of Vermont Medical Center

  • Danielle Levesque - Spécialiste des services aux victimes, VT Dept. of Corrections

  • Heather Danis - Directrice du district des services de santé, bureau de Burlington, ministère de la Santé du Vermont

  • Jane Helmstetter - Directrice de terrain, Agence des services à la personne

  • Joe Speidel - Directeur des relations avec les collectivités locales et la communauté, Relations universitaires, Université du Vermont

  • Mike Bensel - Directeur exécutif, Pride Center of Vermont

  • Chef adjoint Jon Murad - Service de police de Burlington

  • Karen Burns - Avocate des victimes, bureau du procureur du comté de Chittenden

  • Sarah George - Procureur de l'État du comté de Chittenden

  • Sarah Robinson - Directrice adjointe, Vermont Network Against Sexual and Domestic Violence

  • Natania Carter, directrice exécutive intérimaire, HOPE Works

  • Nicole Kubon, directrice générale, Mesures pour mettre fin à la violence domestique

  • Jeffrey McKee - PDG , Centres de santé communautaire de Burlington

  • Conseiller municipal de Burlington à déterminer

Jill Evans, directrice, Essex Community Justice Centre

Lisa Bedinger, directrice, South Burlington Community Justice Centre